François Morellet, lumineux « rigolard »

L’un des tout premiers artistes français à utiliser les néons après Lucio Fontana  – en ce moment à l’honneur au musée d’art moderne de la ville de Paris –, François Morellet vient de collaborer avec Tadashi Kawamata pour l’exposition que présente la galerie kamel mennour à Paris jusqu’au 7 mai : « François Morellet, c’est n’importe quoi ? ». Un océan de néons devant un ponton, mais aussi plusieurs œuvres majeures de l’artiste aujourd’hui âgé de 87 ans. Surtout l’exposition montre pour la première fois des œuvres de l’artiste datant de 1949 qu’il avait exposées chez Raymond Creuze en 1950 avant qu’il ne devienne un des plus fervents animateurs du Groupe de Recherche d’Art Visuel (GRAV créé en 1960) et un des représentants de l’art minimal. Où on lui découvre une passion pour les arts primitifs, aborigènes notamment. Rencontre avec celui qui se qualifie lui-même de « rigoureux rigolard ».