Lee Ufan ou la peinture ensevelie

L’artiste et philosophe coréen Lee Ufan, tête de proue du mouvement Mono-ha et figure du minimalisme expose chez Kamel Mennour un nouveau « relatum » après ses installations cet été à Arles et au Musée de la Chasse et de la Nature. Pierre, gravier, sable et peinture se partagent un espace éminemment tellurique (rue du Pont de Lodi). Sa série de peintures répétitives des Dialogues instaure le questionnement de l’intériorité et de l’environnement, de la trace et de l’effacement (rue Saint-André-des-Arts).

Dans ce film, Lee Ufan délivre ses intentions fondamentales : aller vers l’autre, débarrassé des égos. Une solution pour « sauver l’humanité » ? Il sera l’artiste invité du château de Versailles en 2014.

Lee Ufan, du 6 novembre au 24 janvier à la galerie kamel mennour au 47, rue Saint-André-des-Arts et au 6, rue du Pont de Lodi, Paris 6ème).

Réalisé par Erwann Lameignère. Images additionnelles : Fabrice Seixas. Musique : Gamma Illusion de Melody For Aliens. Produit par Collectif Combo pour kamel mennour.

Lee Ufan

Lee Ufan

Capture-d’écran-2013-11-25-à-18.25.13